Histoire de Tidal

From TidalCycles userbase
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page History of Tidal and the translation is 0% complete.

Other languages:
English • ‎français

Tidal a été originellement conçu par Alex McLean (qui écrit ce texte), lors d'un postdoctorat au Goldsmiths College de l'Université de Londres. Tout a commencé vers 2006, avec l'écriture d'un DSL pour explorer les rotations de patterns, lors d'un évènement inspiré par le 'pecha kucha' organisé par Tom Carden à Londres : vidéo à partir de la quinzième minute, slides et autres vidéos (sur le précurseur, feedback.pl ), ici (pour l'expérimentation sur Haskell). Le développement s'est poursuivi en 2007, avec un système de "computational creativity", employé pour analyser la rythmique de la poésie sonore, à partir de la Ursonate de Kurt Schwitters (voir la section 4.1. de ma thèse pour les détails). Tout comme le Bol Processor 2 (BP2) dont le système est inspiré, j'ai commencé par le concevoir pour l'analyse des structures rythmiques avant de l'appliquer à la synthèse. Je ne me souviens plus de la première fois où j'ai commencé à jouer en live avec, probablement peu de temps après.

Un peu de contexte : je jouais de la musique dans le groupe slub (qui a commencé autour de l'an 2000), et qui utilisait alors un système que j'avais concu pour le live-coding : feedback.pl. Vous pouvez en apprendre plus sur le sujet dans cet article de 2004 : Hacking Perl in Nightclubs. Nous étions membres (et nous le sommes toujours) d'un collectif international de live-coding appelé TOPLAP.

Je me suis passionné pour l'exploration des patterns dans un paradigme fonctionnel pur, et Tidal est devenu une partie centrale de ma thèse.. J'ai été chanceux de pouvoir passer trois ou quatre années (2007-2011) à lire, penser et écrire à propos de ce que je faisais. Tout comme le sus-mentionné BP2, j'ai été largement influencé par un court essai de Laurie Spiegel à propos des langages de pattern. J'ai aussi rêvé d'une interface visuelle et spatiale du même genre que je n'ai pas trouvé le temps de continuer.

Dès l'origine, j'ai pensé à distribuer Tidal Cycles comme un logiciel libre et open-source. Ce n'est qu'en 2013, lorsque j'ai été invité pour une résidence d'un mois au Hangar, à Barcelone, soutenu par L'ullcec, que j'ai trouvé le temps et ressenti le besoin de documenter Tidal. C'est là-bas que j'ai réalisé mon premier atelier.

Il n'a pas fallu longtemps à Mike Hodnick pour découvrir Tidal et commencer son projet des 365 tidal patterns. La première personne à faire quelque chose obtient souvent tout les crédits, mais je préfère penser que c'est la seconde personne à faire le saut qui les reçoit. Merci à Mike, et à toutes les personnes formidables qui ont pris la peine de s'approprier Tidal.

SuperDirt est aussi une partie de cette histoire.. Julian Rohrhuber a débuté ce projet en 2015, pour remplacer le logiciel d’échantillonnage utilisé par Slub par une version basée sur SuperCollider, avec tout les incroyables procédés de traitement du son que la plateforme permet. D'autres personnes comme Lennart et Ben Gold ont ajouté de nouvelles fonctionnalités au code source. Le projet avait vraiment l'air open-source et gratuit maintenant.

Il est bon de voir des gens comme Alexandra Cardenas, CNDSD, Calum Gunn, Heavy Lifting, Yecto, Miri Kat, Tadokoro, Lil Data etc, etc... (cela pourrait être une longue liste, que je n'aurais pas du commencer), et qui portent Tidal dans de nouveaux territoires à chaque fois.

Ajoutez votre propre histoire ici !!